fermer

Vous souhaitez partager cette page à un proche ? Renseignez les informations ci-dessous

Paris : quel est l’arrondissement le plus vert ?

A l’heure du réchauffement climatique, habiter au coeur ou à proximité d’un quartier vert compte parmi les déclics d’achat qui pèsent le plus. Et la capitale n’en manque pas. Découvrez lesquels.

 

La présence d’un arbre permet de réduire la température et participe au renouvellement de l’air comme pour toute plante. Elle apporte aussi sérénité et contraste face au béton et au bitume. C’est pourquoi le sujet est important pour l’ensemble des Parisiens. Selon le ministère de l’agriculture, à fin mars 2019, la ville de Paris gérait quelques 100 000 arbres d’alignement sur les voies publiques : des platanes, des marronniers, des tilleuls et des sophoras essentiellement. Il s’y ajoutait 40 000 arbres dans les 490 parcs, jardins et squares de la ville. Ce sont principalement des tilleuls, des arbres fruitiers à fleurs, des érables et des marronniers. A ce jour, la capital accueille donc près de 560 essences différentes. Et il ne faut pas oublier les 300 000 arbres présents dans les bois de Boulogne et de Vincennes répartis sur quelques 1 840 hectares.

Saviez-vous que Paris possède quelques 191 arbres remarquables de 52 espèces différentes ? Ce sont des arbres jugés exceptionnels par leur âge, leur dimension, leur forme, leur passé ou encore leur légende. Mais cela ne suffit à faire de la capital en havre de verdure. Selon des estimations, les espaces verts ne représenteraient que 5,6 m² par habitant. D’où de nombreuses initiatives menées pour planter de nouveaux arbres. La ville de Paris a d’ailleurs l’objectif de 20 000 arbres en plus d’ici fin 2020. Et en juin dernier, le projet de cinq forêts urbaines a été présenté : entre l’Ecole militaire et le Trocadéro, l’arrière de l’Opéra Garnier, le parvis de la Gare de Lyon, les voies sur berge et le parvis de l’Hôtel de Ville.

Où sont les quartiers parisiens verdoyants ?

Au moment d’acheter son logement, savoir s’il se situe dans un coin de verdure ou de béton change la donne, oriente une recherche, voire amène quelques compromis sur le bien. Plusieurs critères sont à prendre en compte, sans compter vos aspirations personnelles. Si l’on ne prend en compte que le nombre d’arbre, il faut exclure les bois de Boulogne et Vincennes pour avoir une comparaison juste, même si habiter à moins d’un kilomètre de l’un d’eux change tout.

Derrière le terme “arrondissement le plus vert”, on peut associer l’idée d’un arrondissement moins pollué que les autres. Sur ce critère, l’application Cityscan indique que le 7e arrondissement est un candidat sérieux avec l’Ecole militaire et les Invalides en zone de respiration. C’est aussi l’un des plus cher : 13 440 euros le m² à fin juin 2019 selon les notaires de France. Il est rejoint par le 16e arrondissement avec la Porte Dauphine et les quartiers d’Auteuil et la Muette. Plus inattendus : le 6e arrondissement avec le quartier de l’Odéon et  le 1er arrondissement avec le quartier Saint-Germain de l’Auxerrois. Mais les coins les plus verts de la capitale se trouvent vers le Parc Montsouris et le bassin de la Villette et les Buttes Chaumont. Des quartiers où il fait bon vivre avec de nombreux commerces de proximité.

Si l’arbre c’est la vie, comme dirait l’autre, habiter dans un habitat respectueux de l’environnement, et en particulier sobre d’un point de vue énergétique, compte tout autant que de vivre entouré de verdure. A Paris, deux écoquartiers contribuent à limiter le réchauffement climatique : Clichy-Batignolles et Fréquel-Fontarabie. Ils ont aussi un autre point commun, ils ont été installés dans d’anciennes friches industrielles dépolluées au préalable.

fermer

Besoin d'un coup de main pour préparer votre projet immo ?