fermer

Vous souhaitez partager cette page à un proche ? Renseignez les informations ci-dessous

Où se mettre au vert dans le Val-d’Oise ?

Le département du Val d’Oise propose de nombreux lieux entourés d’arbres, d’eau, et de nature. Il faut toutefois être vigilant avec l’éloignement des transports qui peut vite participer au réchauffement climatique.

 

Vous avez un petit faible pour le Val d’Oise ? Persévérez car les coins de verdure ne manquent pas. En vous installant au Nord et à l’Ouest, vous profitez du parc régional du Vexin Français où le prix du mètre carré médian se situe autour de 2 060 euros selon les Notaires de France : Chaussy, La-Roche-Guyon, Charmont, Aincourt, Ableiges, Marines, Ennery, Labbeville, Arronville… D’ailleurs, il occupe près de la moitié de la surface du département, difficile de l’éviter. La contrepartie est qu’il nécessite un usage quotidien de la voiture. Le Vexin s’arrête à la vallée de l’Oise. Les paysages de cette dernière ont été rendus célèbres par des peintres illustres. Et des villes comme Auvers-sur-Oise, L’Isle-Adam ou Beaumont-sur-Oise offrent des vues sur la rivière qui restent pleine d’émotion.

Des forêts et parcs aussi dans la partie la plus urbaine

Les parties Sud et Est du département sont beaucoup plus denses et urbanisées. Cependant, vous disposez de plusieurs lieux permettant de vous mettre au vert. Par exemple au bord d’un lac : Cergy et Enghiens-les-bains. Des forêts sont également présentes. Citons : la forêt domaniale de Montmorency entourée par Bessancourt, Saint-Leu-La-Foret, Domont et Bouffémont, entre-autres. Au-dessus, vous trouvez la forêt domaniale de Carnelle près de Presles, Noisy-sur-Oise et de Saint-Martin-du-Tertre. Plus à l’Est, il y a la forêt d’Ecouen ou le parc de la Patte-d’Oie à Gonesse. Si vous avez une préférence pour les espaces arborés de taille raisonnables, tous ces lieux sont pour vous.

Quelle lutte contre le réchauffement climatique ?

Comme dans les autres départements franciliens, des projets immobiliers voient le jour sous la forme d’écoquartier. Mais dans le Val d’Oise, les nouveaux programmes ne sont pas très nombreux comparés au reste de l’Île-de-France. Ce qui n’en fait pas un territoire exemplaire pour le moment. On peut toutefois citer les 30 hectares prévus à Bessancourt et annoncés en fin 2019, ou le projet des Ecouardes à Taverny. L’arrivée des nouvelles équipes municipales au printemps 2020 pourraient amorcées d’autres initiatives permettant de lutter contre le réchauffement climatique de manière plus active, tout en répondant à la nécessité de proposer de nouveaux logements et activités économiques durables. D’autres départements franciliens tout aussi verts ont pris des initiatives intéressantes. Elles auraient du sens aussi dans le Val d’Oise.

 

fermer

Besoin d'un coup de main pour préparer votre projet immo ?