fermer

Vous souhaitez partager cette page à un proche ? Renseignez les informations ci-dessous

Où se mettre au vert dans l’Essonne ?

L’Essonne compte parmi les départements franciliens les plus verts. Ce qui ne l’empêche pas de mettre en oeuvre des programmes immobiliers respectueux de l’environnement pour lutter contre le réchauffement climatique.

 

Vous qui avez la fibre verte, filez donc dans l’Essonne ! 78 % de son territoire est considéré comme rural. C’est dire si le choix est vaste pour habiter un lieu près des arbres, des champs, d’un cours d’eau -mais pas trop près pour éviter les phénomènes de crue naturelle. Seul le Nord-Est du département apparaît urbainement dense. Il faut y ajouter les alentours de Massy au Nord-Ouest ou Etampes au Sud-Ouest. Pour le reste, les communes sont, toutes, proches d’un havre de verdure arboré ou agricole. Il faut toutefois tenir compte d’aménagements qui peuvent créer des nuisances sonores ou des risques industriels : aéroport d’Orly ou encore les 165 kilomètres d’oléoducs qui parcourent le département et alimentent quatre dépôts dont Guigneville-sur-Essonne et Orveau. Il faut aussi tenir compte des gazoducs dont celui à proximité de Corbeil-Essonnes et considérer les nombreuses voies de transports comme les réseaux ferroviaires (gare TGV, RER, lignes intercités…) et autoroutiers (A6, A10 et N20).

Vous êtes plutôt forêt ou rivière ?

Deux gros poumons verts marquent le département qui répondent parfaitement aux attentes des personnes qui aiment être entourées d’arbres. Au Nord, sous les zones les plus denses en population, il y a la forêt de Sénart, bordée par les villes de Montgeron, Draveil, Soisy-sur-Seine, Tigery et Brunoy. Et tout au Sud, vous trouvez le parc régional du Gâtinais français dans lequel se trouvent des communes comme La-Ferté-Alais, Videlle, Boigneville ou encore La-Forêt-Sainte-Croix. Vous pouvez aussi vous poser vers le Parc naturel régional de la Haute-Vallée de Chevreuse à l’Ouest de Gif-sur-Yvette, Limours et Dourdan. Des cours d’eau contribuent à renforcer ces lieux de verdure : la Seine pour Viry-Châtillon ou Evry ; l’Essonne pour Mennecy et Ballancourt-sur-Essonne ; l’Orge pour Arpajon, Egly, Breuillet, Bretigny-sur-Orge.

Optez pour des bâtiments à énergie positive

Devant une nature luxuriante et diverse, le département de l’Essonne pourrait se contenter de bien l’entretenir. Tel n’est pas son choix. Il développe de nombreux projets visant à réduire l’impact de l’expansion urbaine et du développement économique nécessaires pour rester une zone dynamique pourvoyeuses d’emplois. Cela prend la forme d’écoquartier comme à Athis-Mons ou à Corbeil-Essonnes en lieu et place de l’ancien Hôpital Gilles.

Les ambitions en la matière ne concernent pas seulement les zones denses. Des projets d’écoquartier ruraux investissent le Gâtinais. Objectif : être le plus neutre possible sur l’environnement naturel aux alentours de la construction. Enfin, le département travaille à intégrer la géothermie dans les nouveaux quartiers à construire. Ce sera le cas à Grigny où de nouveaux bâtiments vont utiliser ce moyen de chauffage autour d’un objectif technique : être à énergie positive.

fermer

Besoin d'un coup de main pour préparer votre projet immo ?